Lutter contre la dénutrition, c'est possible !

Dépistage dénutrition


En Suisse, 4 à 10% des personnes âgées vivant à domicile souffrent de dénutrition¹. En 2008, NOMAD avait effectué une étude pilote qui avait confirmé une dénutrition avérée chez 28% de la population étudiée dont 15% était considérés dénutris avérés, voire sévères.

La dénutrition n'est pas une maladie, mais plutôt un symptôme, une combinaison de plusieurs facteurs, malheureusement silencieux. Les conséquences ont un impact économique certain.

 

De plus, elles s'avèrent très invalidantes pour les personnes atteintes : perte d'autonomie, augmentation des risques de chutes, augmentation des risques d'infection, troubles psychologiques tels que la dépression ou encore la dégradation des fonctions digestives.

Au final, la perte de poids chez les personnes âgées n'est ni banale, ni anecdotique. En devenir conscient permet de prendre des mesures concrètes; mesures à adapter au contexte global des clients et à leurs besoins.

Approche ambulatoire de la dénutrition chez la personne âgée. N. Yerly et coll. RMS 2015 ; 11 :2124-8]

 

Un concept de dépistage et de prise en soins

NOMAD a mis au point un concept visant à fournir à ses soignants une méthode de dépistage du risque nutritionnel, ainsi que des moyens pour assurer la prise en soins de cette pathologie.

Lors de l'évaluation des besoins des clients, un outil de dépistage validé scientifiquement, effectué en moins de cinq minutes, sera utilisé: le MNA-SF® (Mini Nutrionnal Assessment). Il consiste en six questions spécifiques et a l'avantage de qualifier l'état nutritionnel du client et donc de permettre un classement selon les catégories suivantes : état nutritionnel normal, à risque de dénutrition ou dénutri.

Une démarche de prise en soins adaptée et individualisée sera ensuite proposée aux clients "à risque ou dénutris". En parallèle de cette action, le médecin traitant sera averti du résultat et prescrira, s'il le juge nécessaire et si le client le souhaite, une prise en charge nutritionnelle assurée par un diététicien.

La mise en œuvre de ce concept reste encore à faire. Il devrait voir le jour en 2019.

Quoi qu'il en soit, en consacrant un projet à cette pathologie, NOMAD traite la dénutrition non pas comme une fatalité, mais comme une maladie ; et démontre ainsi sa volonté d'être un acteur qui compte dans la prévention des risques.

Dépistage dénutrition

 

 

Retrouvez la cheffe de ce projet, la diététicienne Nathalie Brodu, en parler:

  • à l’émission « On en parle » de la RTS, le 16 avril 2018 (l'écouter), et

  • dans le Magazine Aide et Soins à domicile (ASD) d'août-sept. 2018 (lire l'article).